Y-a-t-il un conflit ‘nourriture contre carburant’?

Pas avec l’éthanol. En fait, la production d’éthanol fournit ‘de la nourriture ET du carburant’.

La production d’éthanol concurrence-t-elle la production alimentaire ?

Non. La production d’éthanol utilisé comme carburant contribue en fait à l’offre de produits alimentaires [1] [2]. Chaque tonne de grain utilisée par l’industrie de l’éthanol en Europe produit autant d’aliments pour animaux à haute teneur en protéines qu’elle fournit un carburant respectueux du climat et qui brûle sans résidu. En 2018, les bioraffineries d’éthanol des membres d’ePURE ont produit 3,8 millions de tonnes d’aliments pour animaux à haute teneur en protéines et sans OGM.

La production d’éthanol contribue en fait à la sécurité alimentaire de l’UE.

Cela fait d’elle une solution locale. La production d’éthanol en Europe aide à compenser la lourde dépendance de l’UE en protéines destinées à l’alimentation animale. En 2018, l’UE a dû importer 23% de sa consommation de protéines, principalement sous forme de tourteaux de soja et d’oléagineux. L’éthanol européen a quant a lui contribué à fournir 1.7% de la production de l’UE. Sans les biocarburants européens, la part de tourteaux de soja que l’Europe aurait dû importer de pays tiers aurait été accrue significativement.

La production d’éthanol affecte-t-elle le prix des denrées alimentaires ?

Non. Plusieurs études ont révélé que la production d’éthanol n’avait pratiquement pas d’impact sur le prix des denrées alimentaires. Même lorsque la production des biocarburants de l’UE a augmenté, le prix des denrées alimentaires au niveau mondial a chuté. Depuis 2008, la production mondiale de biocarburants a augmenté de 93% quand celle de l’UE augmentait de 102%. Sur la même période, l’indice des prix des produits alimentaires a diminué de 16% [3]. La Commission européenne a confirmé que la politique des biocarburants de l’UE n’avait pas eu d’effets négatifs sur le prix des denrées alimentaires et n’en aura pas d’ici 2020 [4].

En fait, plus de 60% des augmentations du prix des denrées alimentaires sont provoquées par la hausse des prix du pétrole brut. Le fait que la plupart du pétrole brut soit importée dans l’UE contribue au déficit commercial et à des préjudices pour les exploitants agricoles comme pour les consommateurs qui pâtissent de ces hausses des prix. En remplaçant les carburants fossiles, les biocarburants peuvent atténuer l’effet du pétrole brut sur le prix des denrées alimentaires [5].

 


[1] Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture : le Directeur Général, Jose Graziano da Silva, s’exprimant au Forum mondial sur l’alimentation et l’agriculture (2015)

[2] Institut international de recherche sur les politiques alimentaires : Réconcilier la sécurité alimentaire et la bioénergie : Actions prioritaires (2016)

[3] Voir BP statistical review et FAO Food price Index

[4] Rapport sur les progrès des énergies renouvelables, Commission européenne (2017)

[5] Moteurs à long terme des prix des denrées alimentaires, Banque mondiale (2013)


 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur https://ethanolfacts.eu/?lang=fr, et ne collectons aucune information personnelle. En continuant à utiliser ce site, vous vous en acceptez les conditions d’utilisation